depuis le 1 er janvier 2006 vous êtes sur le site de Daniel LAURENT - auteur halieutique indépendant - moniteur guide de pêche breveté multi-pêches - éducateur sportif BP Jeps
naviguez tranquille - vous n'êtes pas pisté - ce site n'utilise pas de cookies pour connaître vos centres d'intérêts
LOGO
B esches

L'UTILISATION DES VERS DE TERREAU
DICTIONNAIRE DES FARINES Dans cet ouvrage, Daniel LAURENT propose une description complète de plus de 150 farines ainsi que 350 amorces originales prêtes à l'emploi et des fiches pratiques qui vous permettront de créer vos propres mélanges dans toutes les conditions et suivant les saisons. Un livre qui va vous devenir indispensable
voir
accueil> répertoire> amorces-appats> ver terreau >
les appâts - le ver de terreau
ver   Les espèces de vers de compost voraces Eisenia andrei, Eisenia fetida ou Eisenia hortensis (Dendrobaena veneta) se trouvent quasiment sur toute la surface du globe.
LE VER DE COMPOST
Le ver de compost, appartient à l’espèce des épigés. Donc très fin et très petit : de 5 à 10cm.
Ces vers sont très prolifères, ils pondent plusieurs centaines d’œufs par an et pour les vers de compost, les œufs contiennent plusieurs petits ! Le ver de compost vit moins longtemps que le lombric.
Selon les espèces de vers de compost, leur longévité varie de 2 à 3 ans.
Ils vivent à la surface du sol ou dans les tas de compost bien entretenus (arrosés et aérés régulièrement) et se nourrissent des matières organiques et carboniques en décomposition. Ils participent activement à la décomposition des résidus organiques en rendant d’importants éléments nutritifs par des galeries horizontales accessibles à d’autres organismes vivants du sol, comme les végétaux (vers composteurs).
Plus facile à trouver dans les fumures des fermes (poulaillers, étables et porcheries).
Il est plus fin, plus petit (5 à 8 cm) et il dégage un liquide jaunâtre lorsqu’on le pique mais très apprécié des poissons, notamment la perche, les cyprins et les poissons-chats.
Ils se conservent au frais, dans de la terre ou de la mousse et les pelures de légumes ou de fruits leur permettent de vivre dans un espace restreint.

voir

teigne   hanneton   mais
LES ESCHES ANIMALES
Les poissons n'attendent pas que le pêcheur viennent les nourrir !
Ils consomment dans la majorité des cas des graines, des insectes et des larves
LIRE
LES ESCHES ANIMALES INSOLITES
L’éphémère : larve de « la perle » qui se récolte sous les cailloux des torrents. La sangsue : à ramasser sous les pierres des eaux stagnantes pour pêcher le chevesne.
lire
LES GRAINES ET LES APPATS
De nombreuses graines intéressent tous les cyprins et certaines constituent des appâts de choix comme le chènevis pour le gardon, le maïs sucré pour la tanche…
lire

voir   amorces   appats
REPERTOIRE DES ESCHES, DES APPÂTS ET DES FARINES
Listing généraliste des appâts utilisés et des farines pour réaliser des amorces adaptées aux parcours et aux poissons.
Personnalisez vos amorces.

lire
LES AMORCES ET LES APPATS
Les amorces sont réalisées avec des farines et des terres, agrémentées d'arômes et d'esches pour attirer les poissons blancs Les carnassiers préfèrent les leurres, la truite les appâts vivants... Tableau récapitulatif.
voir
QUEL APPAT POUR QUEL POISSON ?
Les poissons blancs sont répertoriés de telle manière que l'on sait quel appat il convient d'utiliser entre les eches animales ou les végétales. Malgré tout certains poissons ont leur préférence...
LIRE

FACE BOOK
boutique
1MAX
tp
Le Guide Pratique de la Pêche et des Poissons en Cévennes est une conception de Daniel RICOTTEAU et une réalisation de Daniel LAURENT
la reproduction des contenus de ce site est interdite sans l'autorisation du webmaster © SGDL

page légale
s