Depuis le 1 er janvier 2006 vous êtes sur le site de Daniel LAURENT - auteur halieutique independant - moniteur guide de pêche breveté multi-pêches - éducateur sportif BP Jeps
LOGO
b expert MOULINET BAIT CASTING MOULINET POUR LE BAIT CASTING
Ces moulinets sont des petites merveilles de technologie. Avec ce type de moulinet baitcasting, vous avez le contrôle des lancers et des combats totalement maîtrisés.
bait casting
LES TECHNIQUES DE PECHE
LE LANCER
accueil> les techniques de pêche> lancer>

la pêche au lancer

La pêche au lancer, à poste fixe ou itinérante, permet de lancer un leurre, un lest, un appat suffisemment loin, en surface ou en profondeu , de le poser ou de le ramener. ensuite à le rammener vers soi selon une technique particulière en fonction du leurre et du poisson ciblé. C'est sans doute la technique de pêche la plus pratiquée sachant que le pêcheur reste constamment en action et concentré sur le bon geste, la bonne cible et avec précison.
Cette technique est redoutable car si vous êtes là où il y a du poisson et que vous avez la bonne technique, il ne faudra que 2 ou 3 lancers pour ferrer le poisson.

Les différents lancers
Lorsque l'on s'intéresse aux carnassiers la pêche aux leurres est certainement la technique la plus polyvalente et la plus prenante.
Pitching, flipping et autres noms d’outre-atlantique peuvent dérouter celui qui débute dans l’initiation de la pêche moderne des carnassiers...

Le pitching.
Ce lancer permet d’atteindre et dépasser les 12 mètres de distance. Il est préférable dans les endroits au couvert moyennement dense, où l’eau est très claire.Le lancer est précis et permet d’opérer sans pour autant être repéré par les poissons.

  lire
slugs   Pour bien réaliser le « pitching » faîtes face à la cible, débrayez le moulinet et laissez pendre une bannière de même longueur que la canne. Bloquez la bobine avec le pouce et prenez le leurre dans la main gauche au niveau de la hanche. La bannière est tendue, le scion est incliné à gauche vers le bas. Le leurre part en suivant une trajectoire relativement basse et parallèle à l’eau

Le flipping.
Rien de plus simple à réaliser puisque l’on ne se sert pas du moulinet. Il ressemble un peu au lancer de la truite au toc en grande dérive.Cette technique consiste à déposer un leurre successivement, rapidement et délicatement dans toutes les trouées ou zones très encombrées susceptibles d’abriter un carnassier, dans un rayon de quelques « petits mètres ».
Pour le réaliser, sortez 4 à 5 mètres de bannière de la main gauche, saisissez la ligne entre le premier et le deuxième anneau puis tirez en ramenant le bras gauche vers l’arrière. La bannière doit être un peu plus longue que la canne. Canne haute, effectuez un balancer arrière progressif et ramenez vers l’avant, sans à coup, en action continue. Lorsque le leurre part vous l’accompagnez en lâchant le fil de la main gauche et en abaissant la canne progressivement vers la surface. Bloquez le fil juste avant que le leurre ne touche l’eau… délicatement.
La verticale et le bateau
Loin d’être une pêche statique, la verticale est une technique de prospection méthodique qui ne se conçoit bien qu’avec une dérive contrôlée.Pour cela, il suffit de corriger la dérive naturelle à l’aide du moteur électrique quand le vent ou le courant est trop fort.
L’intérêt de procéder de cette manière est que le leurre du verticalier a parcouru autant voire plus de terrain que la monture d’un pêcheur qui procède en lancer ramener. L'autre avantage en verticale, quand on touche un poisson, est de plus facilement repérerl’endroit puisque ceci se passe sous le bateau. Il est donc plus facile de se situer dès les premières touches enregistrées.
Il ne reste plus au pêcheur que de repasser au même endroit en changeant l’angle de dérive, ce qui a pour intérêt de pouvoir faire des présentations différentes même sur des poissons déjà sollicités.
Il suffit parfois aussi de décoller le leurre de 40 cm ou 50 cm et de le tenir décollé pour prendre du poisson.
Les pêcheurs le savent mieux que quiconque : l’animation miracle n’existe pas ! Le bon verticalier, c’est celui qui sait analyser et mémoriser la touche pour pouvoir la reproduire.Même si la verticale fonctionne très bien tout au long de l’année, elle donne ses meilleurs résultats quand l’eau commence
à se refroidir, de début octobre à fin mars. Cette technique est très souvent la plus régulière
 
lire

rubriques   BROCHET
lire Les techniques de pêche lire La pêche des carnassiers

RETOUR ACCUEIL LES TECHNIQUES DE PÊCHE LES BONS COINS DE PÊCHE
LES POISSONS DE L'OCEAN LES POISSONS D'EAU DOUCE LES COQUILLAGES ET LES CRUSTACES

FACE BOOK pub 1MAX tp
Le guide pratique de la pêche et des poissons en Cévennes est une conception de Daniel RICOTTEAU et une réalisation de Daniel LAURENT
la reproduction des contenus de ce site est interdite sans l'autorisation du webmaster © SGDL
page légales