Depuis le 1 er janvier 2006 vous êtes sur le site de Daniel LAURENT - auteur halieutique independant - moniteur guide de pêche breveté multi-pêches - éducateur sportif BP Jeps
LOGO
b

BANDEAU

LA TRUITE ARC-EN-CIEL

boutique Pour pêcher au toc, vous aurez besoin d'une canne, d'un moulinet, de fil, d'indicateur, de plombs, d'hameçons et d'appâts.Vous trouverez ici tout le petit matériel nécessaire
boutique
accueil> les techniques de pêche> truite-fario> toc>
LA TRUITE AU TOC à la pyréenne
voir
Technique traditionnelle du Sud Ouest, la pêche au toc se pratique un peu partout désormais.

Montage de ligne

La ligne est la partie du nylon qui est située du scion de la canne à l’hameçon.

Le bas de ligne doit représenter au minimum la hauteur d’eau prospectée et est réalisé en forme de « queue de rat », c'est-à-dire que le brin le plus fin est le plus proche de l’hameçon et que les brins supérieurs augmentent de diamètre jusqu’à la ligne principale.
Lorsque, pour exemple, dans un mètre d’eau, le moulinet est équipé d’un nylon en 16/100,il faudra utiliser un brin de 80cm en 14/100 et le bas de ligne de 20 cm qui sera lui en 12/100.
La construction de ce type de bas de ligne permet d’obtenir une souplesse dans la présentation et le dernier brin est d'une finesse réellement adaptée à la présentation de la vue du poisson.

Dans le cas où la truite ne mord pas immédiatement à l’esche qui se présente naturellement à sa vision, elle se laissera dériver pour examiner si cet appât est naturel ou s’il n’est pas piégé.
toc

  Enfin c’est ce que croit le pêcheur !...
Restons raisonnable et ne donnons pas plus d’intelligence au poisson qu’il n'en convient !
En réalité la truite vérifie que cette esche est consommable et si la dérive est naturelle puisque qu’elle n’a jamais lu un magazine de pêche pour apprendre à connaître les pièges des pêcheurs et ce qu’est un hameçon…
S’il est vrai que la truite a une excellente vue, elle a surtout un vrai sens de la vie sauvage très développé et un sens tactile parfaitement sensible au niveau de sa bouche.
Elle contrôle tout ce que ses lèvres palpent ce qui lui permet de recracher très rapidement ce qui ne lui semble pas naturel.
C’est pourquoi une cassure à la jonction de deux brins dans la partie du nylon qui doit présenter l’appât est toujours néfaste. Il est donc prudent de créer la « queue de rat » pour atténuer ces différences progressives de diamètre du nylon.
Ceci permet aussi d’anticiper une casse éventuelle si le BDL s’accroche à une racine ou un autre obstacle.

peche   Dans ce cas, c’est le brin le plus faible qui rompt et il est simple de changer ce morceau de 15 à 20 cm plutôt que de remplacer une grande partie de la ligne et l’obligation de reconstituer la plombée.
N’oubliez pas, avant de remplacer le BDL de vérifier si vos repères (Rigoletto) sont toujours en place sur la ligne.
Mettez-en deux, de couleurs différentes, espacés de 20 cm l’un de l’autre.
Ces « Rigoletto » ont l’avantage de glisser rapidement sur le nylon sans l’abîmer et sont beaucoup plus fiable que ces nouvelles pâtes modulables disponibles aujourd’hui dans les magasins spécialisés et qui ont tendance à de délier rapidement.
Ces repères permettent de suivre l’évolution du bas de ligne dans différents courants et se sont eux-aussi qui signalent une dérive anormale…ou la touche !

Le lestage de la ligne

Il est bon de faire appel au bon sens. Ce lestage, est d’une importance considérable, primordiale.
Suivant qu’il faut racler le fond ou dériver en surface, la plombée type est à corriger suivent la profondeur de l’eau et l’intensité, la force du courant. Pour un maximum de discrétion et de souplesse, il vaut mieux utiliser plusieurs petits plombs de petit diamètre et espacés de quelques centimètres plutôt qu’une plombée lourde qui plaque l’appât sur le fond et déclenche la suspicion de la truite.
Il est plus que certain que la truite détectera plus facilement une plombée groupée et se méfiera fort à propos de cette esche immobile posée sur le fond ou qu'une esche qui va moins vite que le courant et drague en surface.
Plus la plombée est légère plus les touches sont nettes, mais il faut aussi prendre en considération la nature chargée ou pas des eaux, et de leur température.
Lorsque les eaux sont très froides (eaux de neige par exemple) la truite sera moins énergique et reste souvent plaquée sur le fond.
Il faut alors ajouter un petit plomb entre la dernière cendrée de la plombée initiale et l’hameçon.
Il permettra de ralentir la dévalaison de l’appât et de le ramener vers le fond, là où se trouve la truite qui s’alimente sans trop dépenser d’énergie.
Servie à domicile en quelque sorte !
La pêche « à la Sempé »
Pierre Sempé a développé cette pêche, fruit au départ du savoir-faire des spécialistes au toc pyrénéens. Il l’a modernisé, l’a affiné et y a ajouté sa touche personnelle, au point d’en faire une technique à part entière, digne du plus grand intérêt.
Il s’agit d’une pêche aux appâts en dérive naturelle, qui fait appel à un matériel hautement sophistiqué, dont la canne qui appartient aux catégories dites anglaises, entièrement conçue par Pierre Sempé. Toute la difficulté de cette technique consiste à faire évoluer l’appât à la bonne profondeur, dans la bonne veine d’eau, et à la même vitesse que celle du courant qui charrie la nourriture. Pour parvenir à ce résultat, le calcul juste de la plombée et sa répartition sur la ligne revêtent une importance capitale.
On utilise des plombs mous anglais, dont la disposition dégressive permet une meilleure présentation de l’appât.
Les plus légers se trouvent au bas de l’empile, puis leur diamètre croît régulièrement vers le haut. Ils sont de plus en plus écartés au fur et à mesure qu’on s’éloigne de l’hameçon.
L’autre grande difficulté de cette pêche est la bonne perception des touches, souvent très discrètes.
Il ne s’agit en effet pas d’attendre le fameux « toc » pour ferrer. Il faut être attentif à la moindre anomalie dans la dérive, à l’arrêt du rigolleto ou à son léger déplacement latéral.
Les champions du toc « à la Sempé » ferrent souvent à vue, comme les adeptes de la nymphe, au léger mouvement d’un poisson trahissant la prise en gueule.
Cette pêche exige parfois d’anticiper les événements, une sorte de sixième sens qui fait toute la différence entre un spécialiste et un pratiquant occasionnel.
  sempé

truite

Les appâts
Pour la pêche au toc, toutes les esches naturelles sont utilisables : ver de berge ou de terreau, asticot, mouche drague, gammare, patraque et autres larves aquatiques.
Quoiqu’il en soit la façon de pêcher reste la même, quelque soit l’appât…
La pêche est la même, seule la plombée diffère.
Il ne faut jamais oublier cette obligation :
  « l’appât doit avoir un aspect naturel dans un milieu naturel, même retenu par un fil et un hameçon ».

Le ver de terreau doit être ramassé quelques jours avant la pêche. Il aura une taille moyenne, rosés ou pâles et il sera conditionné dans une boîte bien aérée sur fond de mousse avec un peu de marc de café.
Ils seront plus durs et plus nerveux une fois accrochés à l’hameçon.
Un hameçon de 8 ou de c10 à hampe longue est préférable pour bien l’escher correctement.
Les vers er les larves sont plus petits et un hameçon de 12 est préférable.

La pêche au fromage…

Elle se pratique comme la pêche au ver et se pratique de moins en moins, les rejets des laiteries dans les rivières devenant de moins en moins nombreuses.
Un morceau de fromage blanc et mou, entre 40 ou 50% de matières grasses, est parfait.
Une boulette est modelée  en forme d’olive, sur un petit trident N° 17 ou 18, pour que le courant ait le minimum de prise.
Cette pêche est très intéressante également sur les arcs-en-ciel de déversement au moment de l’ouverture.
  voir   LIRE

boutic
La teigne, la drague, le gammare, la patraque et… l’asticot.
Si l’asticot est autorisé dans les cours d’eaux classés à grand débit des Pyrénées, elle n’est pas autorisée dans la plupart des eaux de première catégorie de l’hexagone. Par contre, il est vrai que la «Commingeoise» subit une importante pression de pêche et que le poisson c’est rapidement accoutumé à cet appât qui n’existe pas à l’état naturel dans l’eau et qui pour la truite est synonyme de danger…
Pour les autres larves, un hameçon de 14 ou 16 est parfait.

La mouche naturelle

Elle s’utilise aussi très largement au toc.
C’est notamment une excellente esche du mois d’avril au mois d’août, peut-être même la meilleure. La plombée est très légère lorsque les journées sont caractérisées par un temps lourd et orageux. Un hameçon N°12 ou 13 est recommandé.

voir
truite fario

LA PECHE A LA TRUITE


  • voir
    LE TOC - LES LIGNES - LES APPATS
    La ligne est la partie du nylon située du scion de la canne à l’hameçon.
    LIRE PLUS
  • PUB
    BOITES A MOUCHES
    Véritables boîtes aux trésors, la boîte à mouche ne peux être achetée au hazard. Alu, plastique, flottante, waterproof etc votre modèle est dans cette boutique très spécialisée. Un choix incomparable.
    boutique
  • PUB
    MOUCHES
    Nymphe sur le fond, Emergente entre deux eaux, Sèche à la surface au moment de sa métamorphose, un stade ou l'insecte est très vulnérable. ...
    Toutes les mouches sont ici
    boutique

DRACHKOVITCH
LA MONTURE DRACHKOVITCH

voir
LES SALMONIDES
  • boutique
    INVENTAIRE DES TRUITES
    Descriptions des diverses espèces
    de truites européennes

    VOIR


  • baril
    LES NOEUDS ET LES MONTAGES
    voir

  • truite anglaise
    LA PECHE DE LA TRUITE A L'ANGLAISE
    L’anglaise permet d’aller chercher au large les truites cantonnées loin des berges.
    VOIR


  • PUB
    SOIE POUR LA MOUCHE
    Qu'elle soit synthétique ou naturelle, plongeante ou flottante, vous trouverez dans cette boutique la soie qui correspondra à votre pêche. Tous les articles nécessaires à l'art de la pêche à la mouche sont ici
    boutique
LES TECHNIQUES DE PECHE
  • gammare
    LA TRUITE AUX APPATS NATURELS
    Comment savoir pratiquer deux techniques pyrénéenne pour pêcher la truite sauvage
    voir
  • gammare
    LES ESCHES POUR PECHER LA TRUITE
    voir
  • vairon casquéMONTAGES POUR PÊCHER LA TRUITE
    voir
  • MICKAEL
    PECHE DE LA TRUITE TOUTE L'ANNEE
    En 2ème catégorie et en plan d'eau privé vous pouvez pêcher les truites toute l'année
    voir



pub
dossiers

coquillages   poisson d'eau docue   poissons de la mer
Les coquillages sont des "coquilles" dures qui recouvrent, protègent et enferment des animaux marins à chair molle, nommés mollusques. Lorsqu'il meurt, sa coquille est ballottée par les vagues et vient s'échouer sur la plage avant de devenir une poudre fine...
lire
  La pêche des carnassiers, de la truite et des poissons blancs passionnent depuis des siècles les pêcheurs. Autrefois nécessité alimentaire, elle est devenue cueillette au siècle dernier et passion aujourd'hui : celle de tenter d'être plus malin que le poisson...
lire
  Les embruns, le ressac, les marées, les chutes dans les rochers, la puissance des poissons combattus voilà ce qui attends le pêcheur du bord de mer. Ceci exige une connaissance du milieu marin côtier mais surtout celle des poissons espérés...
lire

pêche à la mouche   truite

LA PÊCHE A LA MOUCHE
En restant discret, en marchant d'un pas léger, vous apercevrez certainement une truite monter à la surface, gober une émergente, à moins d'une dizaine de mètres de vous. Nullement effrayée par votre présence puisqu’elle ne vous a pas vue, toute occupée à s’alimenter ou à chasser dans une coulée, elle est toute proche...
lire

LES SALMONIDES
Les salmonidés (Salmonidae) forment une famille de poissons à nageoires rayonnées. Elle est l'unique famille de l'ordre des Salmoniformes et comprend les saumons, les ombles, les ombres, les corégones et les truites. Cette famille tire son nom (ainsi que l'ordre des salmoniformes) des saumons de l'Atlantique et des ...
lire


RETOUR ACCUEIL LES TECHNIQUES DE PÊCHE LES BONS COINS DE PÊCHE
LES POISSONS DE L'OCEAN LES POISSONS D'EAU DOUCE LES COQUILLAGES ET LES CRUSTACES

FACE BOOK boutic 1MAX tp
Le Guide Pratique de la Pêche et des Poissons en Cévennes est une conception de Daniel RICOTTEAU et une réalisation de Daniel LAURENT
la reproduction des contenus de ce site est interdite sans l'autorisation du webmaster © SGDL
page légale