site officiel de Daniel LAURENT - auteur halieutique indépendant
LOGO
b expert ENCYCLOPEDIE L'ENCYCLOPEDIE DE LA PECHE AU COUP
Vous trouverez dans cette nouvelle encyclopédie de Daniel LAURENT des conseils, des croquis, des recettes et des fiches techniques de pêche au coup
à la canne et au moulinet. Un livre indispensable !
VOIRRecevez ce livre dédicacé par l'auteur

LES TECHNIQUES DE PECHE
LA PECHE AU COUP

accueil> techniques> la pêche au coup>
LA PÊCHE AU COUP A LA LIGNE FLOTTANTE OU A LA PLOMBEE
La pêche au coup, plus familièrement appelée "pêche à la ligne flottante", est certainement la plus populaire de toutes les pratiques de pêche.
Elle permet de prendre les poissons blancs et e réaliser de belles bourriches : ablettes, gardons, tanches, barbeaux, carassins, brèmes etc..
Pêche statique, elle se pratique sur un endroit précis, "le coup", que le pêcheur prépare en déposant des "amorces", des esches et des appâts pour attirer les poissons.
Elle se pratique de différentes manières, avec ou sans moulinet.
LES DIVERSES TECHNIQUES
Sans moulinet

- la grande canne à emmanchements
- la canne télescopique
Avec moulinet
- l'anglaise
- la bolognaise
- le stick
- le quiver tip (plombée, feeder, method feeder)
 
  • La canne à emmanchements
    En rivière, en présence de courants la canne à emmanchements permet de contrôler la ligne.
    Le pêcheur peut varier les aguichages tout en restant en contact avec la ligne : pêche à retenir, pêche à passer, pêche à bloquer.
    Cette canne permet aussi d’utiliser des kits multiples qui portent des flotteurs différents.  .
    Les inconvénients
    Le prix de la canne. Cette technique nécessite également beaucoup  d’accessoires.
    L’entretien est plus contraignant et l’ensemble nécessite davantage de précautions de l’utilisateur.
    La pêche à la ligne flottante pratiquée avec une grande canne à emmanchements dépend avant du choix du parcours, des matériels utilisés, de la composition des amorces et des esches utilisées.
  1. En étang.
    Contrairement à ce que l'on pourrait imaginer la pêche en étang est une pêche délicate qui demande beaucoup de finesse. Les éléments extérieurs jouent un rôle important, comme le vent, qui créé un courant de surface et un contre-courant sur le fond.
    La réalisation de la ligne et sa tenue est délicate pour réussir à tromper les poissons.

  2. Le canal.
    Le plus difficile est de "lire le fond". Il est important de connaître sa configuration pour trouver les différentes marches qui composent le canal. Le pêcheur devra aussi prendre en compte la hauteur et la largeur de ces marches.
    Cette topographie permet au pêcheur de déposer ses amorces au pied des marches, là où se trouve les poissons, notamment les gardons et les brèmes...
    Il devra aussi prévoir les éclusées, s'il y a lieu, qui provoquent de grandes brassées qui lessivent les amorces posées sur le fond.

  3. La rivière lente.
    Cette technique est un condensé de la pêche en étang et de la pêche en canal.
    C’est la vitesse du courant qui pose un problème de présentation de l’esche par le pêcheur au poisson. Les espèces de poissons d’eaux vives sont plus nombreuses que dans un étang et leur défense souvent plus compliquée à maîtriser.

  4. Le fleuve
    Pêche physique, le pêcheur utilise le courant en s’appuyant sur la vitesse et la profondeur de la rivière pour prendre de gros cyprins.
    Les lignes et les amorces devront être adaptées à ces critères pour que le fleuve soit son partenaire plutôt qu’un adversaire.
coup

  • Les conseils de Daniel LAURENT


Comment gérer l'amorce et la tactique d'amorçage ?
Je conseille toujours d'utiliser les mêmes bases, de manière à bien comprendre et maîtriser la mécanique de son mélange.
Les paramètres de réussite sont tellement nombreux qu'il est préférable de ne pas les multiplier par des amorces différentes qui deviennent incompatibles. J'emploie de préférence des amorces brunes qui sont souvent les plus sures et je trace rarement dès le départ, à l'exception de la pêche de la brème dans le Rhône à Vallabrègues.
L'hiver lorsque les eaux deviennent transparentes, je préfère les amorces noires .J'ajoute toujours de la terre pour augmenter la densité du mélange et améliorer ma précision à l'amorçage. Ceci permet aussi d'être plus affirmatif sur l'endroit où se posent les boules. par contre j'utilise rarement le tapis de terre, qui est surtout efficace quand les quantités de fouillis autorisées sont importantes o quand il y a de la navigation. Concernant le rappel, je suis plutôt un adepte de la recharge...

  • MES AMORCES TYPES
    Étang/canal
  • 1 paquet gardon fine mouture
    1 paquet explosive étang (ou brème)
    500 gr de chènevis grillé
    500 gr d'épicéine
    2 kg terre de Somme

    Rivière
    2 paquets de gros gardons
    2 paquets de carpe fine mouture
    500 gr de tourteaux
    3 à 5 kg de terre de rivière selon le courant

anglaise

  • L’anglaise
    La pêche à l’anglaise a été pensé pour permettre de pêcher plus loin avec un flotteur (waggler) et de prendre du poisson là où il se sent en sécurité. Cette technique, née dans les années 1970 est aujourd’hui parfaitement assimilée par tous les pêcheurs de concours, un peu moins par les pêcheurs de loisirs.
    C'est une technique très spécifique et qui est peu utilisée par les pêcheurs d loisirs,Une autre pratique, la pêche à la bolognaise, nous vient d’Italie. Elle permet de pêcher dans les courants et les parcours profonds.

bolognaise

  • La bolognaise
    Une nouvelle technique a fait une très belle incursion dans le domaine de la pêche au coup, au début des années 19800, celle de la pêche à la bolognaise. Cette pêche est une technique du coup qui fait appel au moulinet et que l’on met parfois en concurrence avec la pêche à l’anglaise. Mais la grande longueur des bolognaises permet un contrôle bien plus précis dans les rivières à courants et dans les grandes profondeurs.
    Cette technique, importée d'Italie (Bologne) continue à progresser sous l'impulsion de quelques véritables spécialistes.

feeder

  • Le feeder
    Appelée aussi « pêche à la plombée » ou « pêche au quiver » cette technique de la pêche au coup, contrairement aux technique citées précédemment se distingue par l’absence de flotteur. C’est un lest, une cage (feeder) qui est comblé d’appâts et d’amorces et qui attire très précisément les poissons sur un coup à grande distance. La pêche au feeder devient une technique de plus en plus prisée par les pêcheurs au coup qui découvrent le moyen de faire de beaux poissons pour un coût moins onéreux que la grande canne traditionnelle.
LA PECHE AU COUP
LA PECHE A L'ANGLAISE
LES NOEUDS ET LES MONTAGES
baril
 
LA PECHE DE LA CARPE
carpe
Pêche au coup Comment pêcher au coup ?  
Pêche de la carpe Comment pêcher la carpe ?
Pêche des salmonidés Comment pêcher les salmonidés
Pêche à la mouche Comment pêcher à la mouche ?
Pêche des carnassiers LIRE PLUS
Pêche en mer Comment pêcher en mer et sur le bord du littoral ?
Pêche à pieds voir
Coquillages et crustacés Répertoire des coquillages et crustacés
Les poissons d'eau douce répertoire des poissons d'eau douce
Les poissons de l'océan répertoire des poissons de la mer et de l'océan
Les techniques de pêche techniques
RETOUR ACCUEIL TABLES SOLUNAIRES POISSONS D'EAU DOUCE POISSONS DE L'OCEAN POISSONS DE GUYANE COQUILLAGE CRUSTACE BONS COINS DE PECHE
ACTUALITES CALENDRIERS AMORCE ESCHE APPAT MONTAGE DE LIGNES TECHNIQUES DE PECHE PARCOURS RECETTES CULINAIRES
FACE BOOK
boutique
1MAX
tp
Le Guide Pratique de la Pêche et des Poissons en Cévennes est une conception de Daniel RICOTTEAU et une réalisation de Daniel LAURENT
la reproduction des contenus de ce site est interdite sans l'autorisation du webmaster © SGDL
page légale
s