depuis le 1 er janvier 2006 vous êtes sur le site officiel de Daniel LAURENT - auteur halieutique indépendant
LOGO
V
bannière

LES PARCOURS DE PÊCHE
ENCYCLOPEDIE L'ENCYCLOPEDIE MODERNE DE LA PECHE AU COUP
Vous trouverez dans cette nouvelle encyclopédie de Daniel LAURENT des fiches poissons complémentaires.
VERS
accueil> parcours>
LES DIVERS PARCOURS DE PÊCHE DE LA MONTAGNE A LA MER

TECHNIQUES DE PÊCHE SUIVANT LE PARCOURS
De la source à la mer, la rivière change et ses poissons aussi. Même si beaucoup d'espèces sont dotées d'une grande capacité d'adaptation, la plupart ne prospèrent vraiment que dans un lit, des berges et une qualité d'eau qui correspondent à leurs besoins.

  • La rivière partagée
    Du point de vue de la pêche les rivières et les plans d'eau sont classés en deux catégories piscicoles:
    - la premiEre catEgorie qui regroupe principalement les salmonidés
    - la seconde catEgorie qui regroupe tous les autres cours d'eau abritant tous les autres poissons.
  • la zone à truite:les torrents et les ruisseaux du haut plateau
  • la zone à ombre: les rivières de moyenne montagne
  • la zone à barbeau: les rivières de la plaine
  • la zone à brème: les grandes rivières et les fleuves.

 

pont   De la rivière à la mer
Après avoir parcouru les petits rus et les torrents, voici des rivières plus larges, plus calmes. Le cours d’eau poursuit son chemin vers la mer pour devenir un fleuve et les poissons sont de tailles importantes dans les zones profondes.
Le fleuve est le domaine des gros et des carnassiers. Après les poissons d’eaux vives et les salmonidés, le cours d’eau devient une rivière aux zones de calmes et de courants alternés. C’est le domaine des beaux cyprins appelé « zone à brèmes » même si c’est la carpe qui domine généralement ce secteur.


Les poissons d’eaux vives
Les petits poissons blancs sont encore dans les parties rapides de la rivière. est présente en surface et le blageon sur le fond. Le gardon colonise les eaux plus calmes et moyennement profondes; le et la brème, les grands plats profonds, le chevesne « mouche » en surface mais avale les vers sur le fond en compagnie des s. Les et les barbeaux occupent largement leur territoire et deviendront de moins en moins nombreux au fur et à mesure que la rivière perdra de sa vitesse.

riviere   Les poissons de plaine
Cette zone de plaine se caractérise par l’absence de courants rapides et une température constante qui favorise la reproduction de la brème et de la carpe. Cette dernière est indubitablement le poisson le plus recherché dans ces zones larges et tranquilles, qui permet au pêcheur de tendre ses lignes. Elle répond facilement à l’amorçage et elle fait le bonheur des pêcheurs au coup qui préfèrent la piéger à la grande canne. Le quiver est aussi très apprécié par les jeunes pêcheurs mais pour les plus gros spécimens les « carpistes » ont créé un matériel spécifique et des appâts particuliers qui permettent de prendre des poissons pouvant atteindre les 30 kilos.

Les poissons du fleuve
et de l'estuaire
La zone qui rejoint la mer jouit de marées plus ou moins importantes et les eaux sont saumâtres. C’est un habitat hybride accueillant poissons d’eau douce et poissons marins. Les estuaires subissent aussi ce particularisme. Les eaux charriant des quantités de matériaux divers, les embouchures se transforment en deltas qui ralentissent le dépôt des alluvions. Le plus célèbre étant celui du Rhône qui au fil des siècles a créé une zone humide d’importance, la Camargue.

mer   Les poissons du bord de mer
Suivant la diversité du littoral marin qui est formé de galets, de rochers ou de sable, les espèces de poissons seront légèrement différentes. Ainsi on
distingue de nombreux types de faciès littoraux se prêtant à diverses techniques
de pêche côtière.
Les poissons des zones rocheuses : la dorade, le maquereau, la thonine, le bar (loup) le sar, l’orphie, le bogue, l’oblade, la saupe.
Les poissons des zones sablonneuses :
Le sar, la sole, la murène, la daurade, le mérou, le pageot, le maquereau, le bar, l’anguille, la rascasse.
Ces listes ne sont pas exhaustives, les variétés sont très nombreuses.

Le pêcheur du bord de mer doit aussi prendre en compte les marées qui rymptes les temps de pêche. Les marées, qu’il s’agisse de marées de vives-eaux (à fort coefficient), de mortes-eaux (à faible coefficient), que l’on ait affaire au flux ou au reflux, ont une influence considérable sur le comportement des poissons et donc sur leur pêche.

  • LE TORRENT
    Les eaux sont rapides et froides., les rives escarpées. La nourriture est rare mais l'eau est pure et les poissons sont rarement dérangés. C'est le domaine de la truite, du chabot et du vairon.
  • LE CANAL
    Milieu artificiel, il abrite les espèces de la zone à brème.
    Les canaux désaffectés, où la végétation est plus dense, sont les mieux peuplés.
  • LE RUISSEAU
    Il offre des abris à la truite qui vient s'y reproduire aux petits poissons de son cortège et à une multitude d'invertébrés: larves de trichoptères, d'éphémères etc...
  • LE LAC DE MONTAGNE
    Tous les poissons d'eau froide comme les truites et les ombles sont adaptés à la rigueur du climat...
  • LA RIVIERE DE MOYENNE MONTAGNE
    Le courant est vif. Les radiers (zone peu profondes) alternent avec des mouilles ou des gours (trous d'eau).C'est la zone à ombre; celui-ci est accompagné par la truite, le goujon et l'ablette. La végétation se diversifie sur les berges.
  • LE LAC DE PLAINE
    Riche parcours piscicole, tous les poissons sont présents, les blancs comme les carnassiers et la carpe bien entendu
  • LA RIVIERE DE PLAINE
    Les bancs de sable apparaissent. C'est la zone à barbeau; avec ce poisson on trouve aussi le chevesne et le hotu, la vandoise et autres poissons d'eau vive. Dans le lit pousse des renoncules et les Myriophylles.
  • LE LAC DE BARRAGE
    Les eaux sont soumises à de fortes variations de niveau qui affectent la vie est surtout la reproduction des poissons blancs et des carnassiers qui l'habitent.
  • LA GRANDE RIVIERE ET LE FLEUVE
    Courant lent, larges méandre, eu plus chaude, fond limoneux, végétation abondante : c'est la zone à brème ; les cyprinidés la carpe, la tanche, le gardon - côtoient les carnassiers: le brochet, le sandre, la perche et le silure...
  • LA BALLASTIERE
    On appelle aussi gravière ce grand trou fait dans la plaine par l'extraction des graviers. Elle peut abriter des poissons blancs et des carnassiers, parfois des truites si l'eau est froide et le parcours profond.
  • L'ESTUAIRE
    C'est une zone très riche où se mêlent poisons de mer, poissons d'eau douce et poissons migrateurs ( saumons, truites de mer, anguilles...)

  • L'ETANG
    Une riche végétation aquatique et une eau plus chaude favorisent les population de cyprins ainsi que les carnassiers qui apprécient les herbiers, comme la perche et le brochet.
  • LA MER
    Les eaux salées abritent une quantité importante de coquillages, de crustacés et de poissons, de toutes dimensions et aux comportement très différents. Ils se pêchent de la plage, des quais, des digues ou en bateau suivant les espèces recherchées.
  • LE BRAS MORT
    Coupé de la rivière ou du fleuve, mais remis en communication lors des crues, c'est l'endroit idéal pour la reproduction de nombreuses espèces, notamment le brochet.
  • LES INFLUENCES DE LA METEOROLOGIE
    Les influences du soleil et de lune influent considérablement sur les comportements alimentaires de tous les poissons.
    Ceci est d’autant plus vrai que le pêcheur en eau douce est invité à consulter les « tables solunaires » et le pêcheur du bord de mer

    bouton
 

voir

cirus   alimentaire   nage
LES INFLUENCES METEOROLOGIQUES
Les influences du soleil et de lune influent considérablement sur les comportements alimentaires de tous les poissons.
Ceci est d’autant plus vrai que le pêcheur en eau douce est invité à consulter les « tables
LIRE

LA CHAINE ALIMENTAIRE
Plancton, invertébrés, insectes, crustacés,ou poissons... l'activité alimentaire de la faune piscicole est d'une variété impressionnante. Dans leur milieu de prédilection, lorqu'il est en bonne santé, les poissons trouvent leur...
lire


LA NAGE DES POISSONS
Certains poissons ondulent, d'autres ont une nage continue, certains ont une nage filée, et quelques'uns sautent ! De la lamproie primitive au féroce brochet carnivore, faites connaissance avec eux...
lire


voir

RETOUR ACCUEIL TABLES SOLUNAIRES POISSONS D'EAU DOUCE POISSONS DE L'OCEAN POISSONS DE GUYANE COQUILLAGES CRUSTACES BONS COINS DE PECHE
ACTUALITES CALENDRIERS AMORCES - APPÂTS MONTAGE DE LIGNES TECHNIQUES DE PECHE PARCOURS RECETTES CULINAIRES
FACE BOOK
pecheur
1MAX
tp
Le Guide Pratique de la Pêche et des Poissons en Cévennes est une conception de Daniel RICOTTEAU et une réalisation de Daniel LAURENT
la reproduction des contenus de ce site est interdite sans l'autorisation du webmaster © SGDL

page légale
s