depuis le 1 er janvier 2006 vous êtes sur le site officiel de Daniel LAURENT - auteur halieutique indépendant
LOGO
daniel conseils

les montages et les noeuds

TRUITE Dès l’ouverture la pêche de la truite attire sur le bord des ruisseaux, des torrents et des rivières, les inconditionnels de dame fario. Pêche de la truite aux appâts naturels, au toc, au vairon manié ou au lancer, aux leurres, à l’ultra léger au buldo ou même au posé en étang ou à lus ! 
voir
  • LA PÊCHE DE LA TRUITE AU TOC
  • L'ESCHAGE DES APPATS NATURELS
eschages  

Les larves
La pêche aux appâts et aux esches naturelles sera utilisée dans la plupart des cas par le pêcheur pour tromper la truite, et ceci, souvent avec efficacité. Nul ne peut se targuer d’être plus prudent qu’un animal sauvage, mais c’est souvent la faim qui fera succomber la plus belle des truites malgré son instinct de prudence extrêmement développé.
Ces hôtes de la vase des fossés ou du dessous des pierres se récoltent à la main ou à l’aide d’un tamis.
Les larves s’insectes se nourrissent d’algues et de débris organiques. En eau vive, il suffit de regarder sous les pierres pour trouver des larves. Leur fourreau est pour la plupart constitué de sable ou de petits cailloux.
En eau calme, elles sont visibles parmi les végétaux morts au fond de l’eau et les fourreaux sont le plus souvent composés de végétaux.
Celles qui nous intéressent mesurent entre 1,5 et 3,5 cm environ et elles se déclinent selon de nombreuses formes et de couleurs variées. S’il est extrêmement difficile de différencier les adultes volants, on peut observer des différences notables chez les larves de trichoptères et les phryganes.
Le traîne-bûches  est une phrygane. Son nom courant signifie en grec «petit fagot de branches sèches » et il s’utilise aussi bien avec son fourreau que sans. Il est facile à récolter, soit avec de petits filets en secouant les herbes, soit en filtrant la vase avec un tamis. Vous serez quelquefois étonné de la quantité de larves (éphémères, trichoptères, chironomes...) et de gammares présents au fond de votre tamis.
D’autres appâts, plus insolites (ou dangereux) peuvent parfois vous sauver de la « bredouille » comme par exemple l'abeille maçonne, la guêpe de garrigue, le bourdon, le taon ou la punaise d’eau.
D’autres larves sont très prenantes comme la « petite tordeuse de la grappe » que l’on trouve facilement dans la pourriture des pieds de lavande.
N’oublions pas que nous nous adressons à un poisson et qu’il ne faut pas accorder plus d’intelligence à cet animal qu’il ne convient malgré tout.
Il faut donc prendre en compte que le poisson est un animal fantasque et que nos convictions ne sont, ne doivent pas, être définitives.

_______________________________________________________________________________________________________________

retour   noeud   retour
lire plus Montages truite retour Montages et les noeuds lire plus Technique pêche à la truite
______________________________________________________________________________________________________________

RETOUR ACCUEIL TABLES SOLUNAIRES POISSONS D'EAU DOUCE POISSONS DE L'OCEAN POISSONS DE GUYANE COQUILLAGES CRUSTACES BONS COINS DE PECHE
ACTUALITES CALENDRIERS AMORCE ESCHE APPAT MONTAGE DE LIGNES TECHNIQUES DE PECHE PARCOURS RECETTES CULINAIRES
FACE BOOK truite 1MAX tp
Le guide pratique de la pêche et des poissons en Cévennes est une conception de Daniel RICOTTEAU et une réalisation de Daniel LAURENT
la reproduction des contenus de ce site est interdite sans l'autorisation du webmaster © SGDL
page légales