depuis le 1 er janvier 2006 vous êtes sur le site de Daniel LAURENT - auteur halieutique indépendant - moniteur guide de pêche breveté multi-pêches - éducateur sportif BP Jeps
naviguez tranquille - vous n'êtes pas pisté - ce site n'utilise pas de cookies pour connaître vos centres d'intérêts
LOGO
daniel expert

LA PÊCHE DES CARNASSIERS

La pêche du brochet, du sandre et des autres carnassiers en plan d’eau comme en rivière offre des possibilités infinies et demande un matériel de pêche technique approprié, selon que vous aurez choisi de pêcher au posé, au vif, au lancer avec un leurre souple ou un poisson-nageur, un leurre de surface ou...
voir
index > montages> carnassiers
loupe LES LIGNES LES MONTAGES ET LES NŒUDS gif TECHNIQUES DE PECHE POUR LES CARNASSIERS
LES LIGNES, LES MONTURES ET LES NœUDS POUR LA PêCHE DES CARNASSIERs

LES PÊCHES DU BROCHET
Le brochet (Esox lucius) est le carnassier traditionnel des eaux françaises : il était à l’origine,
avec la perche, le garant de l’équilibre de nos eaux, car sa prédation s’exerce en priorité sur les individus les plus faibles, malades, blessés ou inadaptés à leur milieu (victimes de tares génétiques, par exemple). Il doit partager ce rôle avec le sandre, le silure ou même le black-bass, sans qu’il existe apparemment de vraie concurrence entre eux. Le seul problème pour messire Esox réside dans l’aménagement des cours d’eau et des berges, qui le prive
peu à peu de ses frayères naturelles.

UN MONSTRE D’EAU DOUCE

Soupçonné – à tort – de consommer chaque jour l’équivalent de son poids en poisson fourrage, le brochet est en réalité un poisson très économe, se contentant d’une nourriture frugale.En été, sa période de plus grande activité, il est bien rare qu’il avale plus de deux ou trois poissonnets dans la journée.
En plein hiver, engourdi par le froid, il vit au ralenti, afin de diminuer ses besoins en nourriture, comme la plupart des poissons d’eau douce. Il lui arrive alors de ne manger qu’une seule
proie... tous les deux ou trois jours !
Mais, qu’on se rassure, cela ne l’empêche pas de grossir régulièrement,pour atteindre – et même dépasser dans certains cas – le cap des 20 kg.

UN MODE DE CHASSE BIEN PARTICULIER
Le brochet se distingue des autres carnassiers par un mode de chasse bien particulier. Pas question pour lui de partir à la poursuite de ses proies et de lancer des attaques sauvages au terme d’une stratégie de groupe savamment orchestrée !
Notre bon vieux Grandgousier est au contraire passé maître dans l’art de l’affût.
Lorsqu’il a faim, il va tout d’abord s’approcher des petits poissons qu’il convoite, profitant de la totale immobilité dont il est capable de faire preuve des heures durant. Et c’est quand ses
proies seront en confiance et à portée de chasse (rarement à plus de 2 ou 3 m) qu’il lancera un raid foudroyant dans le groupe. Les petits poissons vont instinctivement partir en tous sens, ce qui aura pour effet d’embrouiller la vision du brochet, qui du coup ne pourra fixer
son attaque. C’est ce qui explique que les échecs purs et simples soient beaucoup plus fréquents qu’on ne le croit dans la chasse du brochet. S’il parvient à saisir une proie, ce sera forcément le poisson le plus faible du groupe, celui qui n’aura pu fuir aussi vite que les autres et qui restera seul sur le champ de bataille...
Heureusement pour lui, la nature l’a gratifié d’une robe capable de se fondre au sein des branchages immergés aussi bien que dans les végétaux aquatiques ou les herbes qui recouvrent parfois le fond.
Au dire des scientifiques, la position qu’il adopte dans l’eau peut fournir d’utiles indications sur son niveau d ’activité (si toutefois vous réussissez à le voir, ce qui est loin d’être toujours
évident). Des observations conduites en aquarium ont, en effet, permis de déterminer qu’un brochet inactif se tient la tête franchement inclinée vers le bas. À l’inverse, un brochet affamé qui cherche à se nourrir et peut attaquer d’une seconde à l’autre se tient la tête nettement orientée en direction de la surface, afin d’observer tout ce qui peut passer à sa portée (ses yeux, situés au-dessus du crâne, lui donnent un champ de vision presque entièrement orienté vers le haut).

LES POSTES A BROCHET
Pour être certain de trouver le brochet, il existe un truc infaillible : il suffit de chercher les petits poissons blancs dont il se nourrit ! Car, quelles que soient les habitudes du carnassier, il doit nécessairement suivre le poisson fourrage s’il veut avoir une chance de
manger.
Une fois que vous aurez repéré le fretin, commencez à regarder alentour, afin de détecter les endroits où pourrait se réfugier un brochet affamé. En la matière, c’est la logique qui doit
vous guider : le carnassier va, en effet, choisir un poste qui lui permettra de se cacher, de bénéficier d’une bonne protection contre ses prédateurs (les pêcheurs, bien sûr, mais également les oiseaux piscivores) et surtout d’attendre sans avoir à fournir le moindre effort. Heureusement, il existe quelques postes types, qui vous aideront, lors d’une première expérience en territoire inconnu, à pêcher avec de
bonnes chances de succès.


 

MONTAGES ET MONTURES

carnassiers

LES PÊCHES DU BROCHET
brochet

LES NŒUDS DE BASE
noeud rapala
brochet


curado LE BAITCASTING
Le baitcasting est l’une des révolutions de ces dernières années chez les pêcheurs de carnassiers. Ce matériel ultra performant va révolutionner votre façon de pêcher car cette technique requiert le matériel le plus utilisé dans le monde, aussi bien en eau douce qu’en mer.
lire
  drop shot LE DROP SHOP
Pour leurrer les carnassiers, de nouvelles tactiques sont apparues, dont le montage en « drop shot » pour la perche, poisson fantaisiste qui ne résiste pas à une proie facile. Une tueuse au vrai sens du terme car elle n’attaque souvent que pour tuer, tout simplement; fait rare chez...
lire

jigging LE JIGGING
Il s’agit d’une version moderne et vitaminée de la pêche à la dandine et qui se pratique de plusieurs manières, avec différents leurres, qu’il s’agisse de cuillers à dandiner, de poissons d’étain et d’un jigging shad-rap. Parmi ces différentes techniques, la pêche au jigging est la plus productive en toutes saisons.
lire
  cuiller LE LANCER
Lorsque l'on s'intéresse aux carnassiers la pêche aux leurres est certainement la technique la plus polyvalente et la plus prenante. Pitching, flipping et autres noms d’outre-atlantique peuvent dérouter celui qui débute dans l’initiation de la pêche moderne des carnassiers. Le lancer est précis et permet...
lire

leurre souple LES MONTAGES LEURRES SOUPLES
Que ce soit pour leurs caractéristiques, leurs formes et silhouettes réalistes ou les vibrations qu’ils émettent, les leurres souples donnent de nombreux atouts pour réussir une belle pêche, il suffit de les présenter au bon endroit au...
lire
  montage texan MONTAGE TEXAN
Très prisé pour piéger le black-bass, le montage texan est très peu utilisé pour les autres carnassiers, à tort car s’il y a bien un montage redoutable pour piéger les sandres dans les endroits encombrés, sans pour autant accrocher et faire fuir le prédateur, c’est bien celui-là...
lire

mort manié LE MORT MANIE
Autrefois les pêcheurs de sandres se plaignaient de toucher des silures en pratiquant au mort manié. Ils perdaient beaucoup de poissons car leur matériel n’était pas adapté. Les spécialistes se sont vite rendus compte que les appâts de petites tailles donnaient de meilleurs résultats...
lire
  poppers LE POPPER
Lorsque l‘on débute dans la pêche aux carnassiers, la perche est sans conteste le poisson qui semble le plus approprié à traquer tant elle est présente dans l’ensemble de nos cours d’eaux et facile à pêcher. L’une des techniques les plus simples à est la pêche aux poppers...
lire

tirette LA TIRETTE
La perche est sans aucun doute l’un de nos carnassiers d’eau douce le plus opportuniste. Elle chasse en surface et aussi sous l’eau, lorsque les poissons fourrages descendent plus profondément. Une technique est alors appliquée pour la tromper : la tirette.
lire
  verticale LA VERTICALE
Venue de Hollande, la pêche verticale a beaucoup fait parler d’elle après *la première « Coupe du Monde des Carnassiers » en 2002. De nombreuses interrogations furent soulevées par cette pratique, qui par bien des aspects, tranchait avec nos techniques habituelles.
lire

carnasiers
lire MONTAGES DE LIGNES POUR LES CARNASSIERS

badeau
lire MONTAGES DE LIGNES POUR LA PÊCHE EN MER

flotteurs
lire MONTAGES DE LIGNES POUR LA PÊCHE AU COUP

 
truite
LE GARDON MONTAGES DE LIGNES POUR LA TRUITE

mouche
lire MONTAGES DE LIGNES POUR LA MOUCHE

lire
LE GARDON MONTAGES DE LIGNES POUR LA CARPE

FACE BOOK truite 1MAX tp
Le guide pratique de la pêche et des poissons en Cévennes est une conception de Daniel RICOTTEAU et une réalisation de Daniel LAURENT
la reproduction des contenus de ce site est interdite sans l'autorisation du webmaster © SGDL
page légales