site officiel de #laurentdaniel - auteur halieutique indépendant

LOGO
B

B
LA GRAINE DE CHENEVIS
SES DIVERSES CUISSONS

DICTIONNAIRE DES FARINES Daniel LAURENT réunit dans ce Dictionnaire des Farines pour la pêche au coup près de 350 amorces originales.
Des fiches prêtes à l’emploi vous permettront de confectionner vos amorces en fonction du poisson convoité et des parcours de pêche, des recettes spéciales et attractives.... et quels secrets.

VOIR

farines> amorces> chènevis>
chanvre
  • LES CUISSONS DE LA GRAINE DU CHENEVIS
    La plus subtile et la plus technique de la pêche au coup est sans conteste celle de la pêche à la graine.
    Si le blé est l’esche la plus courante, le chènevis est sans conteste la plus fine et la plus prenante.
    Pêcher au chènevis (chanvre) nécessite avant tout de connaître ses origines, ses caractéristiques et de choisir avec soin la graine qui convient  et à quelle utilisation le pêcheur la destine plus particulièrement.
  • Il existe trois types de graines (voir)
    1- La graine monstre
    2- La grosse graine
    3- La graine d’amorçage

La grosse graine et la monstre s’esche à l’hameçon mais peuvent aussi être utilisée à la fronde ou à la volée (lancée à la main sur le scion)  alors que la petite graine est plus particulièrement destinée à l’amorçage, soit dans l’amorce, soit à la coupelle, soit en glaçons congelés…
La graine du chanvre ou chènevis est généralement employée pour entretenir un coup à gardons mais cette petite graine intéresse tous les poissons blancs et notamment la carpe, la tanche et le barbeau.  Par contre suivant son utilisation la cuisson diffère suivant les besoins du pêcheur.

chenevis
Chènevis avant cuisson
  • LA PREPARATION
    Un temps de trempage est préférable pour permettre au chènevis de gonfler plus rapidement. Ceci est valable d’ailleurs pour la plupart des graines.
    De plus, ce trempage préalable raccourcit largement le temps de cuisson du chènevis ce qui n’est pas négligeable.
    Mais avant même de passer à cette opération il est indispensable de nettoyer les graines qui seront utilisées.

    - La quantité nécessaire pour une partie de pêche, soit environ 500 grammes. Inutile d’en cuire davantage car le chènevis surit rapidement, (mais il est possible de le congeler).

    - Il est important de rincer abondamment la quantité de graines nécessaires à la partie de pêche afin de les débarrasser de toutes les impuretés de la récolte.
  • - Les graines tremperont dans l’eau de 12 heures.

    - Concernant le gros chènevis ou celui d’amorçage, une nuit suffit généralement avant de le faire cuire dans son eau de trempage. Mais si vous avez le temps, placez votre trempage une journée en pleine soleil pour accélérer le processus. Souvent 5 à 6  heures suffisent  à cette opération

    - Au début de la séance, les graines flottent puis s’imbibent et coulent. Ne resteront que les coquilles vides, les détritus et les graines trop sèches pour germer. Eliminez-les et changer l’eau si besoin, plusieurs fois si nécessaire pour ôter les salissures et les traces de la moisson.

    -  Vous ajouterez une cuillère à soupe de sel pour durcir les germes et/ou une cuillère à soupe de sucre pour lustrer les coquilles des graines.

chenevis
Chènevis après cuisson
  • - Si les graines sont destinées à la conservation, ajoutez une cuillère à soupe de bicarbonate de soude.
    - les grosses graines (monstres) peuvent faire l’objet d’un trempage légèrement plus long, mais ceci n’est pas toujours nécessaire. Ceci dépend surtout de la qualité du chanvre utiliser par le distributeur. Faites des tests et éliminez les graines qui nécessitent un trempage trop long ou une cuisson prolongée…A cause de sa haute teneur en huile, la graine risque de tourner et de surir, de prendre une mauvaise odeur désagréable, rebutante.



  • LA CUISSON SUIVANT LA GRAINE
    Après avoir rincé correctement les graines placez-les dans un récipient et recouvrez-les de 5 cm d’eau avant de faire chauffer
    La durée de la cuisson dépend bien entendu du calibre de la graine mais aussi de la qualité du chanvre.
  • Une année de sécheresse donne des graines dures et l’amande est difficile à cuire.
    Dans ce cas, le trempage peut être prolongé de 6 à 10 heures et la cuisson de 15 à 20 minutes pour les graines destinées à l’amorçage.
    Pour être eschées à l’hameçon il faut augmenter la cuisson jusqu’a ce que le germe blanc apparaisse nettement.
    Dès l’apparition des germes passer les graines sous l’eau froide pour stopper la cuisson.
    Si les graines sont trop cuites ajoutez une belle poignée de gros sel et rincez au bout de trois minutes.
    Le chènevis cuit double de volume, soyez prévoyant sur le contenant

    Astuces : récupérez l’eau de cuisson des graines pour mouiller votre amorce. Cette eau est riche en vitamines, en huile et en acides aminés. Un véritable aimant à poissons.

Chènevis moulu
  • LA CUISSON RAPIDE
    Pour les graines de chènevis qui servent uniquement à l’amorçage, la préparation est beaucoup plus simple et le temps de cuisson n’est plus une contrainte.
    Placez les graines dans un grand faitout et les graines seront déposées dans une eau portée à ébullition.
    Attendez deux à trois minutes puis ôtez du feu.
    Laissez les graines à refroidir dans l’eau de cuisson.
    - Avec une petite passoire ôtez les graines qui flottent. Il est inutile de rincé, les graines égouttées simplement seront utilisées telles quelles.
    Les graines, même éclatées, peuvent être utilisées et sont beaucoup plus attractives puisque l’arôme se dégage plus facilement.
    Même la quantité n’est pas un problème, vous pouvez cuire les graines nécessaires à deux ou trois séances de pêche en conservant le chènevis dans des boîtes hermétiques au réfrigérateur.
    Les bacs à glaçons sont aussi une bonne méthode de conservation, mais l’idéal est d’utiliser des petits sachets de congélation dans lesquels vous placerez une
    petite poignée de graines et un
  • caillou pour que les pains coulent plus facilement sur le coup.
    Cette méthode est très pratiquée en rivière a courant soutenu mais semble performante en étang sur un coup destiné à être pêché plusieurs jours de suite, en vacances par exemple !


    LA CUISSON TRES RAPIDE
    J’avoue qu’il m’est déjà arrivé d’être en panne de chènevis cuit lors d’une partie de peche impromptue. S’il est difficile de disposer des graines destinées à l’hameçon pour cette sortie, vous pouvez malgré tout utiliser une méthode rapide avec un autocuiseur. 
    Faites bouillir l’eau, jetez une poignée de graines et coupez le feu. Quinze minutes plus tard vous disposerez de graines germées, certes un peu fragiles mais vous trouverez quelques graines utilisables. Les autres seront frondées sur la coup pour appeler les gardons.
    Ces graines sont peu appétantes, elles sont gorgées d’eau, mais elles vous dépanneront certainement.
    Là encore, le pain de chènevis congelé vous rendra service si vous avez pris la précaution d’en disposer de plusieurs d’avance.


  • LA CUISSON ESTIVALE
    1- En vacances, en gîte ou en mobil home vous pourrez procéder comme précédemment, mais faire la cuisine sous la tente n’est pas chose aisée.
    C’est là que la bouteille thermos viendra à votre secours…
    1- La veille au soir, mettez les graines à tremper une heure ou deux en plein soleil, rincez-les et mettez les graines jusqu’à la moitié du contenant.
    Ajoutez l’eau bouillante et fermez hermétiquement.
    Au matin, rincez, les graines sont prêtes…
    A vous de triez celles qui sont germées, les autres seront frondées.
    Le bruit de la pluie des graines de chènevis attireront rapidement les poissons sur le coup.


  • 2- Une seconde méthode permet de faire germer le chènevis à froid. Les graines sont placées entre deux couches de coton hydrophile humide.Au bout de quelques jours les graines germes, après c’est un roulement que vous pourrez facilement contrôler suivant vos besoins.
    Cette méthode de patience donne de beaux germes blancs qui mesurent souvent plus d’un centimètre.
    C’est très certainement la meilleure méthode pour obtenir de beaux grains destinés à l’hameçon.
    Les graines germées sont conservées dans un chiffon humide dans le bas du réfrigérateur
    En été les graines se conservent mal, aussi si vous constatez l'apparition d'une légère  moisissure blanchâtre à la surface de l'eau, lavez plusieurs fois votre chanvre et changez l’eau tous les jours avec une eau pure.
  • LES GRAINES PARFUMEES
    Théoriquement l’odeur du chanvre se suffit à lui-même et il est suffisamment attractant. Néanmoins certains pêcheurs (dont je fais partie) aiment faire leur « tambouille ». J’ajoute souvent une vingtaine de graines de coriandre dans l’eau de cuisson et en été je choisis plutôt des graines de fenouil sauvage. Cette odeur anisée est très entêtante et il me semble que les gardons répondent plus vite à la graine proposée à l’hameçon…


  • Le sucre.
    Dès les beaux jours tous les cyprins apprécient le sucre sous toutes ses formes. Deux ou trois morceaux pour un ½ litre suffisent à parfumer l’eau de cuisson.

.........L’ajout de sucre a aussi un autre intérêt, celui .........de rendre plus brillante les cosses des graines

  • Le sel
    Les gardons apprécient !... En été également, l’ajout de sel permet de faciliter la conservation des graines (une cuillère à soupe pour 1 litre de d’eau).

  • Le bicarbonate de soude.
    Une petite cuillère à café renforce le contraste entre le blanc du germe et le noir de la coque. Il semblerait aussi que le bicarbonate prévienne  le gavage des petits cyprins et favorise la conservation des graines cuites.
  • Vous pouvez faire des tests de votre côté et les parfums proposes à la confection des bouillettes sont parfaitement adapté aux coups à carpes mais aussi à gardons. L’été le tutti-frutti et le chocolat sont excellents, le scopex et la vanille en automne et l’ail au printemps. Ces parfums sont ajoutés au chènevis cuit lorsqu’il est froid, à raison d’une quinzaine de gouttes pour un kilo de graines. Les graines aromatisées au piment sont très appréciées des carpes…
    Testez

  • La pêche au chènevis est donc possible quasiment toute l’année contrairement aux  préjugés. Il suffit de s’adapter aux conditions et aux parcours.
  • chènevis
    origines de la graine de chènevis
COQUILLAGES CRUSTACES BONS COINS DE PECHE TECHNIQUES DE PECHE
AMORCE ESCHE APPAT DICO DES FARINES MONTAGE DE LIGNES PARCOURS
FACE BOOK coup 1MAX tp
la reproduction des contenus de ce site est interdite sans l'autorisation du webmaster © SGDL
page légale