site officiel de #laurentdaniel - auteur halieutique indépendant

LOGO
V

bannière

LA TRUITE FARIO

ENCYCLOPEDIE L'ENCYCLOPEDIE MODERNE DE LA PECHE AU COUP. Vous trouverez dans ce livre des fiches poissons,des conseils techniques de pêche, des croquis et des montages...
VOIR
accueil> poissons>
  • CARTE D'IDENTITE DE LA TRUITE FARIO
    La truite fario est la truite autochtone de nos rivières françaises.
    Elle vit dans les eaux froides et bien oxygénées, dans tous les secteurs amonts des rivières, les torrents et les lacs de montagne.
    La truite fario le « graal » de tous les pêcheurs qui courent les rivières pour la débusquer au toc, au lancer ou à la mouche.
FARIO
  • Fiche signalétique
    Règne : Animalia
    Embranchement : Chordata
    Classe : Actinopterygii
    Ordre : Salmoniformes
    Famille : Salmonidae
    Nom vernaculaire : Salmo
    Nom scientifique : Salmo trutta Linnaeus
  • Caractéristiques
    Poids moyen : 250 à 800 gr
    Poids gros : 4 à 5 kg
    Prise record :16 kilos
    Tailles moyennes : 18 à 60 cm
    Taille record : 1 mètre 06
    Durée de vie :
    - 4 à 6 ans en rivière
    - 10 ans en lac d’altitude
  • Noms vernaculaires
    dame mouchetée, truite brune, salmo, fario,  sauvage, indigène  

    A savoir
    Les truites d'élevage vivent dans un environnement plus monotone (des bassins aux parois lisses) que les truites sauvages. Il en résulte un moins bon développement de leur cerveau qui est plus petit. Cela pourrait expliquer, au moins en partie, leur faible taux de survie quand elles sont relâchées dans le milieu naturel.

  • Biologie
    La truite fario ne peut vivre que dans les eaux très oxygénées où la température de dépasse pas 18° centigrades et surtout ne supporte pas les milieux pollués. Elle est un excellent indicateur de qualité il est facile de distinguer un second orifice sous le ventre « le péritonéal » d’où s’échappent les œufs.
  • Reproduction
    La période de frai s’effectue suivant l’état des eaux d’octobre à fin décembre, parfois jusqu’au début de janvier (1000 à 2000 œufs par kilo de son poids). En torrent la taille moyenne est de 18 à 26 centimètres mais en lac et en cours lent elle peut atteindre 60 centimètres pour un poids respectable de 5 kilos.
  • Description
    Suivant son milieu, la truite sauvage a une robe très variable, mais la fario est plutôt brune avec des taches noires et rouges éparses, ce, selon les géniteurs.
    Elle a un mimétisme certain suivant le fond de ses lieux de vie puisque le brun dominant deviendra une robe verte si elle vit près des berges où se mélangera du jaune et même parfois du blanc argenté.
    Elle possède une nageoire adipeuse « inutile » entre la nageoire dorsale et la caudale.
    La nageoire dorsale se compose de 3 à 4 rayons simples et de 9 à 11 rayons branchus, l'anale de 3 rayons simples et de 7 à 9 rayons divisés ; chez les jeunes, la caudale est fourchue, alors qu'elle est parfois complètement découpée chez les individus adultes.
    La tête est effilée, forte et possède une mâchoire puissante. Son dos est d’un joli noir ou bleu nuit.
  • Habitats
    La truite fario aime une eau claire, froide, venant des lieux élevés, coulant avec rapidité sur un fond pierreux. On la trouvera donc aisément dans toutes les eaux de montagne, dans les rivières et les ruisseaux, aussi bien que dans les lacs, mais plus rarement dans les eaux stagnantes ayant un fond boueux (il lui faut une eau très aérée).
    Elle ne peut vivre et se reproduire que dans les eaux fraîches à forte teneur en oxygène. On la rencontre sur la partie supérieure des fleuves et rivières.
    C'est un poisson robuste qui peut remonter de rapides courants et sauter à une grande hauteur. Ainsi, en France, la truite fario est retrouvée dans les Pyrénées jusqu'à l'altitude de 2 270 m, et dans les Alpes jusqu'à 2 000 m.

  • Distribution
    La truite fario est présente dans toute l’Europe Centrale  depuis la Norvège jusqu’à l’Océan Arctique. Elle se limite néanmoins à l’ouest de l’Islande dans l’Atlantique nord.

  • Régime alimentaire.
    La truite fario n’aime pas les longs déplacements pour s’alimenter aussi se tient-elle généralement sur un poste lui permettant de se nourrir facilement qui sera proche de son poste de repos.
    La truite est carnassière et préfère les insectes (mouches, sauterelles, libellules etc..) et les larves aux beaux jours (portefaix, petite bête, patraque) le ver de berge lorsqu’il pleut, le lombric, la teigne et le vairon par tous les temps.

v
CARTE D'IDENTITE
DE LA TRUITE FARIO

Suivant son milieu, la truite sauvage a une robe très variable, mais la fario est plutôt brune avec des taches noires et
rouges éparses, ce, selon les géniteurs.

dl

vCARTE D'IDENTITE
DE LA TRUITE ARC-EN-CIEL

La truite fario ne peut vivre que dans les eaux très oxygénées où la température de dépasse pas 18°C
v

v
LA REPRODUCTION DES TRUITES
Dans son milieu naturel, les truites
sont généralement matures à deux ans
pour les mâles et trois ans pour les femelles.

dl


INVENTAIRE DES TRUITES
Descriptions en images des diverses espèces de truites européennes
dl

dl
LA PECHE AU TOC
Il s'agit d' une pratique populaire qui permet de découvrir la rivière
dl

voir
LE TOC - les lignes et les appâts
La ligne est la partie du nylon située du scion de la canne à l’hameçon.
voir

TOUS LES MONTAGES
POUR PÊCHER LA TRUITE

39 montages ....... voir

20 eschages......... voir

10 noeuds utiles... voir.

Ressources :
- CSP -
Muséum national d'Histoire naturelle
- DORIS - wikipedia
description et anatomie d'un poisson d'eau douce "clic sur l'initiale"
A C D E F G H - I J - K L M N O P - Q R S T U - V - W X - Y - Z
POISSONS D'EAU DOUCE COQUILLAGES CRUSTACES BONS COINS DE PECHE
AMORCE ESCHE APPAT TECHNIQUES DE PECHE PARCOURS
FACE BOOK coup 1MAX tp

Le guide pratique de la pêche et des poissons en Cévennes est une conception de Daniel RICOTTEAU et une réalisation de Daniel LAURENT
la reproduction des contenus de ce site est interdite sans l'autorisation du webmaster © SGDL